Accueil

Archive dans avril 2019

Tous ensemble, le 1er mai 2019, pour la satisfaction de nos revendications

Face au gouvernement et au patronat engagés dans une offensive de destruction massive des libertés et de l’ensemble des conquêtes sociales, l’urgence est à la mobilisation de tous.

LA ROCHELLE 10 h 30 Place de verdun
SAINTES 10 h 30 Palais de Justice
ROCHEFORT 10 h 30 Place Colbert
ROYAN 10 h Place Charles de Gaulle
JONZAC 10 h 30 Jardin Public

Le tract de l’UD CGTl’Appel intersyndicale CGT, FO, FSU, SUD et UNLycéen

Afin d’obtenir des avancées et cesser toutes les régressions sociales et environnementales ensemble et dans l’unité la plus large possible, l’Union Départementale CGT appelle à une forte journée de mobilisation le 1er mai pour l’amélioration des droits des travailleurs, pour le progrès social, la paix et la solidarité internationale

A La Rochelle

  • 9 heures 00 : Prise de parole devant la plaque des accidentés du travail
  • 9 heures 30 : Recueillement devant la stèle de la Maison des Syndicats en mémoire des camarades morts pour la France
  • 10 heures 30 : Rassemblement Place de Verdun et Manifestation
  • 12 heures : Prise de parole à la salle de l’Oratoire
  • 12 heures 30 : Apéritif dans la cour de l’Union Locale CGT

 

 

Pension de réversion : des reculs au programme !

Le haut-commissaire à la réforme des retraites commence à préciser son projet en matière de pension de réversion et, comme le redoutait la CGT, de nombreux reculs sont au programme.

Décaler l’âge d’accès à la pension de réversion en imposant une double condition : avoir au minimum 62 ans et être déjà retraité  ce qui exclurait de très nombreuses personnes bénéficiaires de cette pension dans le système actuel, voilà la prévision du haut-commissaire.

Un coup dur porté aux femmes

Alors que les pensions de réversion visent à compenser les inégalités de salaire et de carrière entre les femmes et les hommes puisque l’écart entre les pensions de retraite des femmes et des hommes est de près de 40%. La pension de réversion est un moyen de diminuer cet écart qui tombe à 25% si on inclut la pension de réversion.

Actuellement la pension de réversion est 54% de la pension du défunt qui est versé au survivant plafonné à 1 691,73 € au total des deux pensions. Avec le projet Delevoye, le revenu est plafonné à 1400 euros au lieu des  1691,73 € euros du système actuel. La femme survivante toucherait une pension de réversion de 700 euros au lieu de 756,00€ actuellement. Si c’est l’homme qui survit, il n’aurait droit à rien au lieu de 291.73€ actuellement.

La CGT propose la mise en place d’une pension de réversion égale à 75 % pour tous les régimes, sans condition d’âge ou de plafond de revenu et ouverte aux couples mariés ou pacsés.
Pour gagner ces revendications et faire barrage au projet gouvernemental, nous devons toutes et tous nous mobiliser. La CGT appelle à grossir les cortèges des manifestations des retraités le 11 avril prochain, pour les retraites d’aujourd’hui et de demain.

Lire le communiqué de presse

Quelques exemples pour illustrer le projet en feuille 2 avec les propositions de la cgt

Le printemps des retraités et des retraitées dans la rue le jeudi 11 avril 2019

11 avril. Les raisons d’une résistance tenace

Le 11 avril 2019, rendons visibles notre colère et nos exigences ! Rassemblons-nous et manifestons

Appel des organisations syndicales de retraité-e-s de Charente Maritime CGT – FO – FSU – FGR-FP et LSR

  • La Rochelle à 10h30   Place de Verdun
  • Saintes à 10h30    Place Bassompierre
  • Rochefort à 10h30           Place Colbert
  • le tract d’appel des organisations de Charente Maritime

Nous revendiquons :

–  la suppression de la hausse de la CSG et des exonérations de cotisations sociales,

–  la revalorisation de toutes les pensions en fonction de l’évolution des salaires, le rattrapage des pertes subies depuis 2014,

–  un minimum de pension à hauteur du SMIC pour une carrière complète ;

–  le maintien et l’amélioration des pensions de réversion ;

 – la prise en charge de la perte d’autonomie à 100 % par la Sécurité sociale et l’ouverture d’un droit universel dans le cadre d’un grand service public de l’aide à l’autonomie.

Les retraités ne sont pas décalés Mr Macron