Accueil

Pension de réversion : des reculs au programme !

Pension de réversion : des reculs au programme !

Le haut-commissaire à la réforme des retraites commence à préciser son projet en matière de pension de réversion et, comme le redoutait la CGT, de nombreux reculs sont au programme.

Décaler l’âge d’accès à la pension de réversion en imposant une double condition : avoir au minimum 62 ans et être déjà retraité  ce qui exclurait de très nombreuses personnes bénéficiaires de cette pension dans le système actuel, voilà la prévision du haut-commissaire.

Un coup dur porté aux femmes

Alors que les pensions de réversion visent à compenser les inégalités de salaire et de carrière entre les femmes et les hommes puisque l’écart entre les pensions de retraite des femmes et des hommes est de près de 40%. La pension de réversion est un moyen de diminuer cet écart qui tombe à 25% si on inclut la pension de réversion.

Actuellement la pension de réversion est 54% de la pension du défunt qui est versé au survivant plafonné à 1 691,73 € au total des deux pensions. Avec le projet Delevoye, le revenu est plafonné à 1400 euros au lieu des  1691,73 € euros du système actuel. La femme survivante toucherait une pension de réversion de 700 euros au lieu de 756,00€ actuellement. Si c’est l’homme qui survit, il n’aurait droit à rien au lieu de 291.73€ actuellement.

La CGT propose la mise en place d’une pension de réversion égale à 75 % pour tous les régimes, sans condition d’âge ou de plafond de revenu et ouverte aux couples mariés ou pacsés.
Pour gagner ces revendications et faire barrage au projet gouvernemental, nous devons toutes et tous nous mobiliser. La CGT appelle à grossir les cortèges des manifestations des retraités le 11 avril prochain, pour les retraites d’aujourd’hui et de demain.

Lire le communiqué de presse

Quelques exemples pour illustrer le projet en feuille 2 avec les propositions de la cgt

usrcgt17ǎ

Les commentaires sont fermés.